Climat
climate

Le caféier ne pousse pas partout dans le monde, car il nécessite des conditions climatiques propres aux régions tropicales ou équatoriales. Ces pays se trouvent dans ce que l’on appelle la « ceinture du café », qui s’étend de part et d’autre de l’équateur, entre le 22e degré de latitude Nord et le 26e degré de latitude Sud. Plus de 50 pays sont en mesure de produire du café à grande échelle, en raison de leur climat doux (sans gel) et humide et des vents alizés qui les balaient. La plupart de ces pays sont situés en Amérique centrale et du Sud, en Afrique et en Asie.

On retrouve généralement des conditions de croissance idéales pour le caféier dans les régions tropicales et équatoriales, avec des températures comprises entre 20 et 24°C, une exposition au soleil abondante, des sols riches et des précipitations annuelles entre 150 et 200 cm. Les plants de café sont délicats et exigeants. Il leur faut beaucoup de soleil et de chaleur, mais un excès de soleil leur nuit. Des précipitations régulières sont également importantes pour leur croissance. Le gel peut détruire une récolte complète, les plantes réagissent déjà à des températures de 10°C et moins.

C’est pourquoi des pays comme le Brésil, le Kenya ou l’Inde font pousser différentes variétés.
Les caféiers arabica, sur lesquels poussent les grains de la meilleure qualité, poussent dans des zones de haute altitude. Entre 1 200 et 2 700 mètres au-dessus du niveau de la mer, le terrain est en général difficilement accessible, ce qui rend la culture et la récolte plus difficiles. Comme les températures sont plus basses dans ces contrées, les cerises de café mûrissent plus lentement. Cependant, le secret de la qualité des grains d’arabica réside dans tout cela :

le café a davantage de temps pour développer ses substances aromatiques. C’est pourquoi les cafés des régions montagneuses offrent des saveurs plus agréables.